prog: 225
squelettes/rubrique-3.html

avant-premières

Miyuki est n°3. Elle est surnommée Chat Sauvage. Sur commande, elle tue des gens. Pistol. De retour du boulot, Professeur (n°4 de l"association) tente de la tuer. Il meurt. Quelque peu secouée, Miyuki apprend de Champion (ex n°1, maintenant à la retraite), qu"une guerre fratricide sévit au sein de l"association. L"enjeu : devenir le tueur n°1 de l"association. Dans cette conquête effrenée et mortelle du statut de n°1, Miyuki se voit contrainte de tuer pour ne pas l"être. Un film avec du style, dans les images, les personnages, les couleurs, les mises en situation, l"onirisme et les féeriques chorégraphies de combat. Opera. Un film de Seijun Suzuki. Dont certains se rappelle sûrement le psychédélique "Tokyo Drifter", déjà présenté au Nova. A 78 ans et après 8 années sabbatiques, ce maître de films de Genre se remet au boulot et nous éblouis de ce tour de force et de style magistral. L"attente n"en est devenue que plus savoureuse.

16.03 > 20:30 + 17.03 > 18:30


Depuis quelque temps déjà, Jake Summers vit une aventure avec Madie, la femme de son meilleur ami Chad. Jusqu"au jour où elle est la énième victime d"un maniaque vicieux sévissant dans la région. Jake décide alors d"aider son ami en réclamant l"assurance-vie de Madie. Mais l"argent leur glisse entre les doigts, faute de preuves et surtout de corps. Les deux hommes concoctent alors un scénario vidéo à la fois brillant mais dangereux afin de constituer de fausses preuves du meurtre et ainsi toucher l"assurance. D"un cynisme doucement rigolard, " Making A Killing" a du mal à cacher ses origines anglo-saxonnes. Ryan Lee Driscoll n"oublie d"ailleurs pas les règles de base du genre : un rythme toujours soutenu et un humour à même de permettre au spectateur de s"identifier à des personnages ayant depuis longtemps oublié les enseignements de leur catéchisme.

18.03 > 18:30 + 19.03 > 20:30


Un mois d"août à Vienne. C"est la canicule annuelle, que l"on appelle plus communément "les jours des chiens". La banlieue viennoise grouille d"une humanité baignant dans une sueur malsaine. Les journées passent à se traîner en slip ou bikini défraîchis, en attendant la tiédeur du soir où on se gave d"alcool, de sexe et de violence. Violence qui transpire par tous les pores des personnages : une auto-stoppeuse qui harcèle les conducteurs, un représentant de systèmes de sécurité en chasse après un casseur de voitures neuves, une institutrice nympho battue et humiliée par son amant, un vieux maniaque pervers...Tourné par le documentariste allemand Ulrich Seidl, ce film reste une fiction malgré un réalisme frappant. L"illusion du réel dans toute sa splendeur.

18.03 > 20:30 + 20.03 > 18:30


La grand-mère Chiyo et sa petite fille autiste Yuki sont recueuillies et soignées par la famille Motokawa après avoir survécu à un carnage mystérieux. Les deux nouvelles arrivantes sont très silencieuses et leur présence retirée remplit la maison familiale d"une atmosphère étrangeŠ La suite ne dément en rien les prémisses. Shugo Fujii révolutionne l"univers du thriller japonais avec son nouveau film "A Living Hell", un film dopé aux idées. Des plans qui flirtent avec les limites entre le glauque et le kitsch de façon remarquable. Le réalisateur joue avec le danger permanent qui fait la beauté hallucinée de cette oeuvre. Un chef d"oeuvre du thriller qui nous vient une fois de plus de l"Asie. Les réalisateurs du continent sont décidément inspirés !

19.03 > 18:30 + 20.03 > 20:30


Parmi les maladies les plus drôles, le syndrome TT est certainement très bien classé. Ses symptômes, se manifestant lors de l"adolescence, sont : maniaquerie, agressivité incontrôlable, peur panique d"être touché... et généralement le pauvre malade meurt très vite dans d"atroces souffrances. Généralement...Dans la banlieue de Belgrade, un groupe de jeunes gens, en quête de substances illicites, aboutit dans un bain turc défraîchi, dissimulé au fond d"une forteresse peu accueillante. Ignorant la signification profonde des graffitis TT Syndrome, ils y feront d"amusantes rencontres..."TT Syndrome" est la troisième oeuvre de Dejan Zecevic, qui signe ici un film se conformant en majeure partie aux règles et codes du slasher américain. Il n"hésite cependant pas à ajouter à la recette une légère teinte de folie déliquescente.

21.03 > 18:30 + 22.03 > 20:30


Coup de foudre sur le paratonnerre d"une centrale électrique au Japon. La décharge qu""Electric Dragon" subit le pourvoit de toute la puissance mythique des dragons et lui dévoile des vertus de télépathie avec les reptiles. Pour décharger toute son aggressivité, on l"oblige à suivre une thérapie d"électrochocs jusqu"au jour où l"alternative d"une guitare électrique lui sauve les cordes du coeur. En déchargeant toute son énergie grâce à l"instrument salvateur. Filmé en noir et blanc, au découpage électrisant, "Electric Dragon" est un film OVNI, comme on les aime, qui nous vient directement du Japon. Moyen-métrage noir et blanc de style new wave cyberpunk très interactif. Le spectateur se croirait presque sur une chaise électrique lorsque tout Tokyo est sous basse tension...

17.03 > 20:30 + 21.03 > 20:30 + 23.03 > 18:30


Danny est l"un des derniers représentants de la Bof Génération : il vient d"emménager dans son 47° immeuble communautaire, passe ses journées à se morfondre sur sa condition d"homme et son incapacité à comprendre la femme, et reste persuadé qu"un jour il finira son grand roman existentialiste. Mais, pour le moment, Danny a d"autres ennuis : les huissiers - et ses 2 petites amies - tapent avec de plus en plus d"insistance à sa porte . Il est ainsi forcé de quitter Brisbane et commence la tournée des métropoles australiennes. Avec ses faux airs à la Nick Hornby, ce film n"a aucune honte à se revendiquer comme une comédie. Mais reste difficile à classer : sentimental ? cynique ? Lowenstein traite de la mort avec une nonchalance réjouissante qui fait aussi le prix de la chose.

16.03 > 18:30 + 22.03 > 18:30 + 25.03 > 20:30


Coré et Shane souffrent "d"anthropophagie érotique chronique". Directement, on est plongé dans un univers nocturne et mystérieux où la musique des Tindersticks joue à plein son rôle dans le film. Exploration de l"état amoureux dont le cannibalisme se révèle être la pulsion ultime. Sa logique de cauchemar décèle un autre ordre, infiniment plus secret et dangereux que les codes en vigueur. Controversé à Cannes l"année dernière, ce film interroge sans compromis un des derniers tabous de notre société. Claire Denis est d"ailleurs une des rares cinéastes d"ici dont le travail ­plus proche de la peinture, de la musique et de la danse que de la littérature- peut être comparé à celui de Lynch, Ferrara ou les meilleurs cinéastes d"Extrême-Orient.

23.03 > 20:30 + 24.03 > 18:30


Dessinateur de rue, voilà un métier qui fait rêver... enfin si l"on excepte les critiques et tout ce qui peut transformer une carrière en chemin de croix. Sur un coup de tête, le héros quitte cette route sans surprise pour se lancer à la poursuite d"une mystérieuse jeune fille. Après avoir raflé le Corbeau d"Or l"année dernière avec "The Isle", Ki-Duk Kim remet le couvert. Tourné simultanément par 8 équipes en un temps record de 3h20(!), "Real Fiction" est un film profondément impulsif qui met en avant un personnage totalement incontrôlable, exploitant son concept destructeur jusqu"à la rupture. "Real Fiction" possède l"étrange faculté de ne pas laisser indifférent.

24.03 > 20:30 + 26.03 > 18:30


Depuis son enfance, Antonio fait à raison un complexe de ses incisives démesurées, attirant sur lui quolibets et métaphores d"une cruauté raffinée. Jusqu"au jour où sa maîtresse lui lance un cendrier dans les gencives, lui cassant du même mouvement les dents maudites. Une nouvelle vie semble enfin s"ouvrir à Antonio. Mais : dès qu"il touche de la langue la pulpe de ses dents mise à vif, Antonio retrouve de mauvais souvenirs, et de plus les piqûres anesthésiques transforment ceux-ci en véritables trips psychédéliques. Avec une esthétique imaginative, Gabrielle Salvatores travaille sur la paranoïa de son personnage, ce qui lui permet de zigzager entre film d"horreur, délire psychanalytique et surréalisme.

25.03 > 18:30 + 26.03 > 20:30


Nexxt est l"émission n°1 au pays des Magyars. Animée par l"insidieuse Frau Plastic Chicken ce show nous emmène dans les arcanes du Mal. Ainsi, se succèdent sur le "divan" du plateau télé assassins, psychopathes etc... Ce soir, Nexxt acceuille Alex, héros repenti de "Orange Mécanique", qui semait autrefois zizanie, orgies macabres et cadavres sur son passage. Simultanément, Frau Plastic Chicken nous propose d"assister, en direct, à l"arrestation d"un tueur à gage dandy. Nexxt - Frau Plastic Chicken Show est du 100% Magyar. Vu le nombre de productions nous venant de là-bas, un petit détour sur son plateau ne vous laissera pas sur votre faim.

27.03 > 18:30 + 30.03 > 20:30


Ania Kowalski est malade. Elle a une grande cicatrice sur le crâne et vit sous constant contrôle médical. Si sa chambre est tout confort, ses faits, gestes et humeurs sont enregistrés et analysés par plusieurs caméras qui y sont dissimulées. Des visites chez un médecin et des injections complètent sa thérapie. Débarqué dans sa vie, Bruno Manali, jeune reporter fauché, va la côtoyer jour et nuit. Son rôle ? La filmer. En tentant de cerner Ania, il jouera bientôt l"effet déclencheur. qui permettra à Ania de retracer son histoire. Un final hallucinantŠ

27.03 > 20:30 + 30.03 > 18:30


Japon, des Yakusas et des Triades, se rentrent allègrement dedans pour la domination du marché. Situation qui convient parfaitement à Mizuki, chargé de tuer l"un des patrons du clan Yakusa. On commence à bien connaître Takashi Miike, dont l"édition précédente du Septième Parrallèle proposait déjà deux films (e.a. "Visitor Q"), qui ont apeuré et enthousiasmé les foules. Cet auteur prolifique (six films en un an) a déjà conquis nos coeurs, on verra s"il en sera de même pour le vôtre ! Encore moins structuré que le premier opus, "Dead or Alive 2" est un vrai rêve de cinéma de l"urgence : furieux, apocalyptiqueŠ et talentueux. On espère en tout cas ne pas vous induire en erreur en laissant glisser le mot : il se peut fort bien que Takashi Miike descende de l"Auditorium 44 vers notre salle !

28.03 > 18:30 + 29.03 > 20:30


Pour Masao Katakuri, qui vient d"être renvoyé de son travail, et qui a une famille à nourrir, les temps sont durs ! Il décide de réaliser un vieux rêve, avec sa prime de licenciement et s"achète un hôtel sur un parcours de randonnée. Malgré cet emplacement idéal et toute la bonne volonté des Katakuri, l"hôtel s"obstine à rester vide. Leur aurait-on jeté un sort ? Surtout que les premiers clients ont l" habitude de mourir dès leur première nuit.
Les fidèles de ce festival auront reconnu le scénario de "The Quiet Family" dont Takashi Miike signe ici un remake. Mélangeant tous les genres, Miike coupe le trip comique à la comédie musicale pure, nous offrant un délire filmique qui fait planer le spectateur bien au-dessus des sphères de la convention.

28.03 > 20:30 + 29.03 > 18:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 228
prog: 225
pos: aval