prog: 2573
squelettes/rubrique-3.html

Serie B to Mème

Des films d’horreurs aux creepypasta, des comédies aux prank, l’imagerie populaire s’est déplacée des séances de minuit aux vidéos partagées. Voici quelques films qui naviguent dans la zone entre série B et mème Internet. D’un côté, deux films de l’écurie de Timur Bekmambetov, réalisateur et producteur russe, inventeur du terme Screenlife Movies qu’il surveille comme une marque déposée. Ces films sont des fictions qui donnent l’illusion au spectateur de regarder l’écran d’ordinateur d’un des personnages : toute l’action est contenue sur le bureau d’un iMac. De l’autre côté, trois documentaires qui se penchent sur des mèmes connus et des pratiques d’Internet, des vidéos de tournage du film Transformers à la figure horrifique du Slenderman, désormais plus connu que Freddy Krueger. Entre les deux, des courts-métrages jouent avec les genres propres à internet, de la vidéo d’unboxing à la compil’ de mème. Venez découvrir comment le cinéma passe du “culte” au “viral”.



Jane Schoenbrun, 2018, US, ang 67'

En 2009, à l’occasion d’un concours Photoshop autour du paranormal, Eric Knudsen invente Slender Man : un homme en costume noir, anormalement grand et fin, au visage blanc et vide, qui hante de vieilles photos d’enfants. Entre le croque-mitaine, la Mort et le pédophile, cette figure devient en quelques années le plus populaire des mème horrifiques. Comme un mythe collaboratif, le Slender Man est au centre de fanfiction, de plusieurs web-série, de jeux vidéos et d’un film hollywoodien. Il envahit le réel : en 2014, deux enfants poignardent une amie en son nom. Pour retracer l’histoire du monstre, le documentaire de Jane Schoenbrun adopte la forme qui a vu naître et grandir le Slender : un collage de sources diverses, toutes issues d’Internet.

+ Transformers the Premake

Kevin B. Lee, 2014, US, DCP, ang 26'

Si Bekmambetov a inventé le terme de Screenlife Movie, Kevin B. Lee est le créateur du genre Desktop documentary : le principe est le même, version documentaire, et le réalisateur enquête depuis le bureau de son ordinateur. Dans son film, Lee s’intéresse à la promotion virale du film "Transformers 3". Son bureau se sature de vidéos YouTube, de sites Internet et d’échanges de commentaires pour comprendre le sens politique du marketing hollywoodien.

27.05 > 22:00 + 03.06 > 22:00
6€ / 4€


Films

Profile

Timur Bekmambetov, 2018, US, ang st fr, 105'

"Profile" est un Screenlife movie, comme les appelle Timur Bekmambetov. Ce thriller s’inspire d’une histoire vraie : une journaliste utilise Internet pour infiltrer un réseau de recrutement de l’Etat Islamique. D’appels vidéos en messagerie instantanée, nous vivons les échanges entre Amy en Angleterre et Bilel en Syrie depuis l’ordinateur d’Amy. La journaliste se laisse autant séduire par son enquête que par le recruteur, au point de partager un peu trop d’informations. Laissant à d’obscurs réalisateurs la tâche de s’occuper des Screenlife movies pour adolescents, Bekmambetov s’est réservé, avec ce scénario, un film sérieux à réaliser. Il montre ainsi que, derrière l’homme d’affaires, demeure un bon cinéaste.

+ Copier-Cloner

Louis Rigaud, 2009, FR, DCP, fr 4'

"Copier-Cloner" est un Desktop movie dessiné. Son esthétique rappelle celle de "Profile", version film d’animation. L’ordinateur est ici symbolique, utilisé pour parler de l’élevage intensif : que se passe-t-il quand on traite des êtres vivants comme des programmes informatiques ?

03.06 > 20:00 + 10.06 > 22:00
6€ / 4€


Films

Unfriended

Levan Gabriadze, 2015, US, DCP, ang st fr, 83'

Entre tradité et modernition, voici une séance de minuit connectée : "Unfriended" est un Screenlife movie d’horreur, produit par Bekmambetov. Calibré comme un produit pour les adolescents, c’est le premier franc succès du Box Office pour le genre “capture d’écran". Une bande de jeunes fait face au fantôme d’une élève harcelée qui s’est suicidée : sans surprise, le groupe va se faire méthodiquement décimer. Le scénario est convenu, mais comme toute l’action se déroule en un plan-séquence fixe sur le bureau d’un iMac, Gabriadze est obligé d’être inventif dans la mise en scène. Un fantôme qui se manifeste sous forme de bugs vidéos est sa plus belle trouvaille : il massacre visuellement les visages juvéniles avec un datamoshing que ne renierait pas le cinéma expérimental, avant de les défigurer en vrai.

+ Teknoviking 20 years

Matthias Fritsch, 2019, DE, DCP, sans dial, 5'

Matthias Fritsch a filmé le Technoviking en 2000 (voir plus bas, "The Story of Teknoviking"). Pour fêter les 20 ans de la vidéo virale, il compile de multiples reprises du mème barbu.

03.06 > 23:59
6€ / 4€


Matthias Fritsch, 2015, DE, DCP, de 90'

En l’an 2000, Matthias Fritsch réalise "Kneecam#1". Sur cette vidéo qu’il publie en ligne sur son site Internet, on voit un grand homme musclé, torse nu, cheveux longs et barbe fournie. Cet homme rappelle à l’ordre fermement un festivalier saoul, puis se met à danser avec passion. Le plan est étonnant, tellement étonnant que, en 2006, il est repéré par d’autres internautes. La vidéo circule de mail en mail et devient virale : l’homme barbu est nommé “Technoviking” et se transforme en mème. Mais le danseur n’apprécie pas cette soudaine célébrité mondiale, et assigne en justice le filmeur pour avoir diffusé cette séquence sans son accord. Dans ce documentaire, Mathias Fritsch raconte comment ce mème a changé sa vie : il est tout à la fois l’auteur de la vidéo originale et la seule personne au monde à ne pas pouvoir diffuser l’image du Technoviking. Que deviennent droit d’auteur et droit à l’image sur Internet ?

+ Unboxing Eden

Neozoon, 2013, DE, DCP, ang 5'

Les vidéos d’unboxing sont une tradition d’Internet : on se filme en train de déballer son colis fraîchement reçu. Comme à son habitude, Neozoon propose une compilation de ce type de vidéo. Cette fois, ce sont de très gros serpents qui sortent du carton.

➞ Séances suivies d’une rencontre avec Matthias Fritsch.

05.06 > 20:00
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2582
prog: 2573
pos: aval