#195 Fin de bail / Einde huur

  •    ven 23.02 > 20:00

    Grande Soirée de Gala J-37 (sold out)   [Clôture]

    Opening & closing

    Dans la plus pure tradition du music-hall, ce gala en trois actes et deux entractes sera l’occasion de rendre hommage à la grande histoire de l’illustre salle de la rue d’Arenberg, afin d’en retracer la genèse mais aussi de présenter la trajectoire ambitieuse de Supernova Coop : maintenir dans cette salle une affectation culturelle indépendante, mettre le Nova à l’abri de la pression immobilière et le placer en orbite… jusque l’an 2092. Nous lancerons le compte à rebours des 37 derniers jours nous séparant de la date fatidique à laquelle la nébuleuse Supernova doit réunir la somme permettant de remplir sa mission. Toute une constellation d’artistes viendront se pencher sur le berceau d’une étoile qui vient de fêter ses 27 ans et qui est en train de partir pour un voyage de 68 ans... Stand-up queer, téléportation, thème astral, transhumanisme, numéros de dressage d’intelligence artificielle, courrier des lecteurs, actualités, chansons-express, retour vers le passé, ciné-concert, cette soirée inter-gala-ctique permettra d’évoquer dans une ambiance aussi sidérale que sidérante les 2092 raisons et manières de rester sur place !

    - Huissier et huissière de salle : Stéphane Menti et Brune Bazin.
    - Conseiller ésotérique : Laurent Petit de l’ANPU (Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine).
    - Avec : Sasha Allen, Blister Fleg, Robin Bonenfant, Jonathan Carrier, Marie Darah, Boris Dambly & the Ghost Army, Sara Selma Dolores, Malteria Prima Orchestra, Guillaume Maupin, Charlotte Mousset, Camille Pier, Vakah Profana, Refurinn Kitsune, McCloud Zicmuse, Zouz & Théa…

    24:00 > Party :


    - Préventes nécessaires pour toute la soirée : https://tickets.nova-cinema.org/
    - Gala sold out ! Vous pouvez toujours tenter votre chance à l’entrée, il arrive que des personnes ayant réservé ne viennent pas. Les places qui ne seraient pas occupées 5 minutes avant le début de la soirée seront remises en circulation.

    + 2092 Sound System
  • sam 24.02 > 19:00

    Coconut Head Generation

    Films
    Alain Kassanda, 2023, FR-NG, vo ang st fr, 89'

    Le titre fait référence, de façon dérogative, à la génération née avec le siècle. Alain Kassanda s’en amuse et suit un groupe d’étudiants, à la vieille Université d’Ibadan dans l’ouest du Nigeria. Ceux-ci animent un ciné club, discutent des films, s’engueulent, et affinent leur esprit critique. Par un montage subtil, Kassanda donne au spectateur assez de clés sur les films projetés pour que les enjeux des débats soient clairs et, dans un premier temps, on pourrait penser qu’ils pourraient avoir lieu à Bruxelles ou Berkeley. Mais la venue d’un jeune photographe montrant son travail sur les conditions extrêmes de logement des étudiants, et surtout le suivi des manifs réprimées dans le sang en octobre 2020, font basculer le film dans quelque chose de beaucoup plus fort. À savoir le portrait d’étudiants éloquents, impliqués, dans un Nigeria vibrant, en pleine mutation, pays de cinéma, dont la jeunesse cherche a donner du sens et à proposer de profondes transformations.

  • sam 24.02 > 21:00

    O Som ao Redor

    Kleber Mendonça Filho
    Neighboring Sounds / Les Bruits de Récife
    Kleber Mendonça Filho, 2012, BR, DCP, vo 131'

    À Récife, la 99ème plus grande ville du monde, sur la Côte Ouest du Brésil, les habitants du vieux quartier bourgeois de Setúbal vivent sereinement malgré quelques désagréments de voisinage. Mais les relations humaines se tendent lorsqu’un certain Francesco fait appel à une société de sécurité privée qui a l’ambition de s’implanter dans le quartier. Dans un cinémascope magnifique, Kleber Mendoça Filho filme l’intimité de son quartier. Récife est la ville de naissance de Mendoça Filho et c’est aussi le décors de ses trois premiers courts métrages. Ici l’appartement de Bia n’est autre que l’appartement familial du réalisateur. Portant un regard incisif sur des détails qui racontent les mutations de la société brésilienne, il s’attaque à cette classe moyenne dont les "pieds ne touchent jamais le sol". Un film d’une grande maitrise qui s’inscrit dans un contexte social mouvementé puisqu’il sort la veille des manifestations de mars 2013 survenues alors que le prix des transports en communs augmente et que tout le pays se prépare à accueillir la coupe du monde de football et les J.O.

  •    dim 25.02 > 14:00

    L’Ange blanc   [Séance d’écoute]

    Etc.

    "L’Ange Blanc", de Yann Paranthoën et Claude Giovannetti, tisse sur plusieurs années le portrait d’une jeune femme à la vie tumultueuse. Ce documentaire audio, jamais diffusé sur les ondes, est une des réalisations les plus abouties de Yann Paranthoën (1935–2005). Auteur incontournable de l’histoire de la radio, il a découvert une manière de raconter le monde par le son, inventant un langage et renouvelant totalement les bases de l’expression radiophonique. Antoine Chao qui mène un travail de redécouverte de son œuvre présentera cette écoute exceptionnelle avec Christophe Rault. Organisé par Babelfish avec le Cinéma Nova.

    + Temps 1 : La fugue
    Yann Paranthoën & Claude Giovannetti,, 1995, FR, audio, vo fr , 120'
    + Temps 2 : Le procès
    Yann Paranthoën & Claude Giovannetti, 1995, FR, audio, vo fr , 120'
  • dim 25.02 > 21:00

    The Smallest Show on Earth

    Films
    Sous le plus petit chapiteau du monde
    Basil Dearden, 1957, GB-GB, DCP, vo st fr, 80'

    Un classique des années ’50 dirigé par Basil Dearden (l’un des piliers de la comédie anglaise) où un jeune couple peu fortuné, hérite d’un vieux cinéma décrépi qui, entre deux chemins de fer suspendus, tremble a chaque passage de train. Son personnel, lui aussi vétuste, est composé d’ un trio de personnages truculents dont un vieux projectionniste alcoolique joué par un Peter Sellers grimé. S’ensuit une bataille avec le grand cinéma commercial d’à côté qui aimerait racheter ce Cinéma Bijou, le raser et en faire un parking. Avec une mise en scène simple et très efficace, le film joue de son superbe décor de vieux cinéma qu’on rêverait, nous aussi, de récupérer pour le relancer. Les personnages principaux, mais aussi ceux qui composent le public du cinéma, habitent et hantent le film, proposant un spectacle sans temps mort, où jeux de mots et comique de situation désuets font fureur.

squelettes/seances.html
lang: fr
id_rubrique:
prog: