> Programmation

Les programmes mensuels

Pendant sa première année d’existence, le Nova a mené tambour battant une programmation lourde, orchestrée autour de thématiques mensuelles. Cela pouvait être par exemple : le travail, la consommation, le voyage, la danse, le "politically incorrect", l’enfance, le sexe et la caméra... Et où documentaires comme fictions, films expérimentaux ou d’auteurs, courts, moyens ou longs métrages venus des quatre coins du monde étaient mélangés.

Ces programmations mensuelles larges ont peu à peu fait place à des thématiques beaucoup plus ciblées et précises, pouvant s’étaler sur quelques semaines, quelques jours, voire deux ou trois soirées. Cela a déjà donné quelques dizaines de programmations comme celles réalisées autour des journaux intimes, du cinéma lituanien, marocain, hollandais ou sud-américain, de la Beat Generation, des cultures liées aux hallucinogènes, des alternatives à la psychiatrie, du mur de Berlin, de la cinématographie contemporaine des anciennes républiques de l’ex-URSS, de la culture berbère, etc. Le tout en essayant dans la mesure du possible d’inviter les réalisateurs ou tout autre personne dont les travaux sont programmés.

Chaque nouveau programme est ainsi différent par rapport au précédent, propose en son sein même une diversité de "goûts et de couleurs", et pourtant parvient à garder une cohérence propre au Nova. Cette identité est sans aucun doute plus le fait d’une alchimie propre au travail des individus pourtant très différents composant l’équipe du Nova, comme celui de ses partenaires extérieurs, que le fait d’une ligne de conduite rigide que le Nova se proposerait de suivre bon gré mal gré. C’est pourquoi il serait impossible de résumer tout ce qui a déjà été montré ou entrepris au Nova sans être réducteur, tant les programmations s’enrichissent chaque mois de nouvelles rencontres, de nouvelles idées ou simplement de nouveaux films.

Pour vous en faire une idée, visitez sur ce site les sections contenant les programmes passés (archivés depuis mai 2000).


Evénements spéciaux & festivals

Le Nova offre souvent la possibilité à de petits festivals de trouver une infrastructure et un public au centre de Bruxelles. Mais c’est aussi l’opportunité pour de plus grandes organisations de lancer de nouvelles sections, plus aventureuses, plus risquées... Dans un cas comme dans l’autre, l’optique défendue par le Nova est celle d’une collaboration avec les organisateurs de la manifestation, et non d’une fourniture "clef sur porte" d’une programmation événementielle ou d’une simple location d’un espace public. Le choix des collaborations festivalières s’effectue donc au cas par cas, le Nova se réservant le droit de refuser certaines propositions dans un souci de préserver sa propre identité.

Parmi les manifestations déjà passées au Nova, citons des collaborations aussi différentes que les premières "Rencontres du Cinéma Vietnamien", le Forum "Droit Parole / Image", les rencontres mensuelles de Schieve Cinema, les 3 premières éditions de "Jonctions / Verbindingen" (festival multimédia), le "Kunsten FESTIVAL des Arts", la section "Anima 2000" du Festival du Dessin Animé de Bruxelles, les "Pink Screens" avec l’association Genres d’à côté un festival trans-genre depuis 2002 au Nova, "Urban Stories" avec Souterrain production... ou encore depuis 1998 jusqu’en 2007 "le 7ème parallèle", un festival polymorphe et radical sur l’étrange et l’insolite en coproduction avec l’équipe du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles. Et enfin, l’ "Offscreen film festival" en collaboration avec Marcel vzw, reprenant en partie l’esprit du 7ème parallèle depuis 2008.

Mais le Nova désire aussi tisser des partenariats avec d’autres initiatives, plus alternatives et ce pas forcément à l’intérieur de ses murs (par exemple, le festival "PleinOPENair" qui se déroule chaque été en différents lieux de Bruxelles). Il organise aussi des soirées autour de labels, éditeurs ou diffuseurs indépendants sous le nom de "Micro-Evenings".


PleinOPENair

En été 1996, quelques mois avant la réouverture de l’ancienne salle du Cinéma Arenberg, abandonnée depuis 10 ans et réhabilitée en Cinéma Nova (destiné, au départ, à une existence de 2 ans), l’association Kino-Trotter organisait le "Cinéma Légumen" avec le soutien du Beursschouwburg. Trois weekends de cinéma en plein air sur un terrain vague du centre-ville, boulevard Emile Jacqmain, transformé provisoirement en potager par la "Fondation Légumen".
L’été suivant, le Cinéma Nova existait depuis 6 mois et fermait ses portes le temps de quelques weekends, renouvelant l’expérience de plein air du Cinéma Légumen. Mais en s’installant cette fois à la Place des Wallons, face à la gare de la Chapelle : c’était le "Cinéma de la gare".

C’est en 1998 que cette expérience estivale du Cinéma Nova, s’associant pour la première fois avec l’ASBL City Mine(d), devint le PleinOPENair. Un projet dépassant la dimension "foraine" du cinéma gratuit et de plein air, pour devenir un festival itinérant avec une véritable dimension urbaine. A travers une programmation estivale établie autour d’un ou de plusieurs sites ou quartiers bruxellois en devenir, d’espaces publics potentiels ou méconnus qui sont investis ponctuellement par le projet, cette action met en lumière une série d’enjeux urbanistiques et sociaux (mutations urbaines, problématiques du logement, de la rénovation, des bâtiments vides, travail sur les potentialités d’un site, sur l’espace public, sur la mémoire de la ville...).
Le PleinOPENair est un évènement festif et réflexif sur la ville. Dans un cadre et une ambiance insolites, sa programmation met en perspective les enjeux urbains liés aux sites visités et est une occasion de jeter des ponts avec d’autres acteurs et d’autres mobilisations citadines, tout en développant des pratiques créatives et leur expression dans l’espace public (celui-ci étant considéré dans une acception large : les murs de la ville, un journal, les ondes hertziennes, la rue, etc.). Et, ce faisant, à déconstruire les codes imposés dans le domaine du développement urbain, pour mieux faire place à l’imagination et favoriser la participation des habitants.
A travers l’investissement d’un site emblématique ou de plusieurs, le PleinOPENair tire des liens avec d’autres enjeux urbains. La méthodologie utilisée vise ainsi à rendre perceptibles et à décrypter les grands discours urbanistiques, ceux par exemple qui ont mené aux "catastrophes urbaines" à Bruxelles.

Voici quelques-unes des étapes déjà effectuées avec ce projet itinérant : le Quartier Maritime (Molenbeek), l’Ecole des Vétérinaires à Cureghem (Anderlecht), l’esplanade et les jardins de la Cité Administrative (Bruxelles), le Quartier Léopold (Ixelles), la place Gaucheret (Schaerbeek), la Caserne Prince Albert (Bruxelles), le Théâtre de Verdure (Bruxelles), l’impasse de la Tête de Boeuf (Bruxelles), la Tour Martini (Schaerbeek), Tour et Taxis (Molenbeek), l’esplanade du Parlement européen (Ixelles), la réserve naturelle du Moeraske (Evere), le Quartier Midi (Saint-Gilles), etc.

Depuis lors, le nouveau bâtiment du Théâtre National a remplacé le terrain vague qui avait accueilli le Cinéma Légumen. L’ASBL Recyclart a développé son projet dans la gare de la Chapelle. Le Beursschouwburg a été profondément rénové et transformé, son équipe modifiée...
Pendant 8 ans, le PleinOPENai. aura été une coproduction entre le Nova et City Mine(d), visitant de nombreux quartiers et sites bruxellois en pleine mutation urbaine et multipliant les collaborations avec des associations. En 2004, le temps d’un été, le projet s’est sédentarisé en s’installant à la Cité administrative de l’Etat, vidée depuis lors de ses occupants.

Entretemps, cela fera 10 ans en décembre 2006 que le Cinéma Nova aura ouvert ses portes.

L’accès à l’ensemble des activités est toujours entièrement gratuit, ce qui est rendu possible tant par l’aide de différentes instances subsidiantes que par l’organisation de l’évènement par des bénévoles.


Nocturnes

Centré sur le cinéma bis, les films cultes, les productions B et Z... les nocturnes ou séances de minuit, proposent de déterrer quelques films politiquement incorrects, incontournables, inconnus, intransigeants, intarissables, inclassables, interlopes, intolérables, intrépides, inconcevables... "in-ce-que-vous-voulez", mais qui sont justement appréciés par le Nova parce que ces films "underground" deviennent avec le temps meilleurs comme le vin... excepté ceux qui ont définitivement tournés au vinaigre... quoique !

Déjà ingurgités :

Adios Almodovar ; Rocky Horror Picture Show + live gimmicks ; Nuit du cinéma bis dont Burke & Hare ; Evil Dead I + II ; Nuit du cinéma érotique fait de films anonymes et presentés par le Huitième Sous-Sol ; Vampyros Lesbos ; Deadly Weapons ; Glen or Glenda ; Plan 9 from Outer Space ; Death Race 2000 ; Braindead ; Night of the Living Dead ; Vanishing Point ; Day of the Dead ; Porno meets scenario Night with : the Bunny Caper (sexplay) & The Lickerish Quartet ; Les raisins de la mort ; Fascination ; Santa Sangre ; Cinderella 2000, Flesh Gordon ; Heat ; Score ; Bubbles Galore ; Soirée Hong-Kong avec : A Chinese Ghost Story, The Heroïc Trio, Full Contact ; Terror, Kung-fu, Sex & Rock’n’roll Night avec Angustia, Virgins of the 7 seas, This is Spinal Tap ; The Little Shop of Horror ; Cherry, Harry & Raquel ; Spoken Spooky Tour avec des lectures par Jack Sergeant & Julie Peasley ; Blaxplotation films avec : Friday Foster, Gordon’s War, Big Doll House, Spider Baby, Coffy, Foxy Brown, Shaft & The Wiz ; Underground Future Show with shock TV, Insight, Year 1999 A.D., Sins of the Fleshapoids, Tribulation’99 ; Bike to the Beat : part 1, Wheel freedom experience avec : She Devil’s on Wheels ; Scorpio Rising ; Hell’s Angels on Wheels ; part2, Tips and Trip avec : The Trip ; Drug Scare Film Show compilé par Jack Stevenson ; Blue Sunshine ; Reefer Madness ; 3 nocturnes Corman, Poe, Price avec : House of the Usher ; The Pit and the Pendulum ; The Raven ; True Gore ; Flaming Creatures ; Mala Noche ; Bucket of Blood ; Videodrome ; Western Side Stories avec : Way Out West, the Lucky Texan, Frankenstein’s Daughter meets Jesse James, Terror of Tiny Town, Cat Ballou, Flaming Star, Lust in the Dust ; Movie Gimmick Show présenté par Jack Stevenson + The Tingler + live gimmicks ; Africa Screams ; Female offensive avec : A Gun for Jennifer, Attack of the 50 Foot Women, Faster Pussycat, Kill, Kill... ; Final Frontier : Exile in Outer Space : Plan 9 from Outer Space, Journey to the Seventh Planet, Frankenstein meets the Space Monster ; Mad Science : The Final Programme, Super Inframan... et beaucoup d’autres...
Encore des noms ? Allez : Walerian Borowczyk, Joe Sarno, Jean-Jacques Rousseau, Larry Cohen, Joe Dante, Donald Cammell, David Cronenberg, Frank Henenlotter, Christian Marquand, Robert Fuest, Sidney Pink, Jodorowsky, Miike Takashi, Al Adamson, Suzuki Norifumi, Gaspar Noé...


Open Screen & Ears Open

L’Open Screen est une soirée gratuite consacrée à des films courts apportés aussi bien par des cinéastes autodidactes que des étudiants, voire même des professionnels, et ce sans aucune censure, exceptée que les films ou vidéos ne peuvent pas dépasser 15 minutes. Les copies peuvent être envoyées une semaine avant la séance au bureau du Nova. Contactez-nous : openscreen@nova-cinema.org !
Ces rendez-vous programmés dès le début au Nova sont devenus une institution à Bruxelles, des cinéastes de tout acabit, et même de l’étranger, profitant de cette unique occasion de montrer leurs créations sur grand écran et "risquer" de les partager avec un large public. Cette ouverture à des formes artistiques amatrices et artisanales ne s’avère pas vaine vu la stimulation croissante qu’elle engendre et le public qu’elle draine. L’"écran ouvert" continuera donc à être l’un des pôles de programmation du Nova.

Il a également été décliné sous le nom d’Ears Open : des séances d’écoutes collectives, dans la pénombre, de créations sonores.


Live Soundtracks

Régulièrement depuis son ouverture, le Nova propose à des musiciens qui ne s’embarrassent pas de contraintes mercantiles, de tenter une expérience difficile mais enrichissante : celle de créer devant un public mélangé, amateurs de musique comme cinéphiles, la colonne sonore d’un film muet.

Il peut s’agir d’un travail de composition ou d’improvisation sur un film, comme de performances où sons et images se cherchent et se créent mutuellement... Cette formule a été appelée « Live Soundtracks » et est devenue l’une des spécialités du Nova. Et ce n’est pas tout à fait par hasard que des musiciens venus des quatre coins de l’Europe et même du monde s’y succèdent tour à tour...

En guise d’exemple, voici quelques noms d’artistes qui se sont frottés à la formule : The Ex (NL), Roof (US/UK/NL/F), Leonid Soybelman (Mold) ; Thomas Köner, Klangkriek, Felix Kubin, Melaena (D) ; People Like Us), Ted Milton & Blurt, Spaceheads, Caroline Kraabel (UK) ; Pierre Bastien, Sister Iodine (F) ; Kato Hideki, Taku Sugimoto (J) ; Matthieu Ha, Adult Fantaisies, Dada Camerata Viva, Aka Moon, Ice Cream Solution, Morgan/Sanders/Jacquemyn trio (B), Zu (It), etc. etc.

Cependant, le Nova accueille aussi des groupes ou des musiciens en solo sans pour autant qu’ils interagissent avec un film, parce que certaines musiques évoquent plus que ce que ne sauraient le faire des images.


Cineketje

Cineketje est un programme régulier qui apporte une touche d’enfance au Nova. Les enfants, mais aussi les adultes, peuvent y découvrir des films qui ne sont pas ou peu montrés dans les circuits traditionnels. Qu’il s’agisse de classiques ou de productions récentes, de films d’ateliers, amateurs ou de réalisations professionnelles, l’intention est de mettre les enfants en contact avec les divers genres et techniques du cinéma, ainsi qu’avec les thématiques habituellement traitées au Nova.

Cineketje entend créer un espace où petits et grands peuvent entrer en contact, d’une manière active et créative, avec les autres et le monde environnant au moyen du médium filmique. Si la salle de projection remplit naturellement ce rôle créatif d’incubateur, le bar de la salle fonctionne également comme espace de rencontre, où un goûter artisanal est offert à tous après les séances. Enfants et adultes peuvent y tenir leurs sens en éveil grâce aux livres et au matériel de cinéma, comme par exemple des zootropes ou des viewmasters, qui habillent le lieu durant Cineketje.

Programme de film avant tout, Cineketje explore néanmoins de temps à autre différentes disciplines artistiques dans leurs relations aux images. Des ateliers, en collaboration avec des artistes professionnels, sont aussi régulièrement organisés. Ils ont pour objectif de familiariser les enfants avec les diverses techniques d’expression : cinéma, animation, arts plastiques, musique... Les enfants peuvent ainsi réaliser leurs propres films, mais aussi découvrir ceux d’autres ateliers, puisque leurs réalisations sont montrées pendant les séances. De la sorte, une tribune est ainsi offerte aux artistes en herbe.

Programme polyglotte et résolument non-élitaire, Cineketje est ouvert et accessible aux enfants de tous âges et de tous milieux qui veulent découvrir quelque chose de différent, et s’efforce de présenter des films qui sont le riche reflet de la diversité des cultures à Bruxelles.


TV Nova

TV Nova était une case de programmation récurrente qui proposait de regarder la télévision au cinéma... Mais pas n’importe quelle télé !

Le Nova est actif sur la question des média télévisuels depuis plusieurs années. Il participe par exemple au collectif d’associations qui anime l’émission "Coup de pouce" sur Télé Bruxelles. (émission bruxelloise dédiée aux films d’ateliers) et est membre de la Coordination permanente des médias libres, initiée en France. Succédant aux Forums TV qui étaient organisés avec l’Association des Téléspectateurs Actifs, il a organisé de nombreuses sessions "TV Nova", consistant en moments de diffusion et de rencontres avec les animateurs de projets de télévisions libres, communautaires, locales ou pirates venues des quatre coins du monde. Il a notamment organisé en 2001 une rencontre internationale rassemblant plusieurs dizaines de structures de production légère cherchant à proposer, dans différents pays du monde, des alternatives à la télévision.
C’est dans ce cadre qu’a été initié par ailleurs un projet, auquel le Nova s’est associé, de Journal télévisé international des quartiers (regroupant des participants notamment d’Espagne, d’Irlande, de France, de Belgique ou encore du Vénézuela etc.).

D’autre part, le Nova met en avant des œuvres qui, bien qu’ayant été diffusées un jour ou l’autre sur le petit écran, ont été oubliées ou sont passées inaperçues. Et propose de découvrir des émissions inédites parce que se démarquant de la norme, parce que activistes, parce que ne se préoccupant pas de rentabilité, parce que produites par de petites structures qui n’ont pas accès au "médium de masse"

TV Nova n’est donc ni une chaîne payante (l’entrée est souvent gratuite), ni une télé commerciale (pas de pubs, ni de talk-shows), mais un service public de salubrité mentale !


Monthly programs

During its first year of existence, Nova forged a high-paced full screening program based on a series of varied themes : work, consumerism, travel, dance, the politically incorrect, childhood, the "camera’s gender", ... a continuous flux of international documentaries, fictional works, experimental or auteur films in short, middle or full length feature formats.

Little by little, the monthly thematic programs were channeled into more precise and focused thematic fortnights, weeks, days, and even two or three theme evenings. The result so far has been dozens of program themes, such as : the diary, cinema in Lithuania, Morocco, the Netherlands and South America, the Beat Generation, psychedelic culture, psychiatric alternatives, the Berlin Wall, contemporary cinema from former Soviet states... and, when possible, Nova tries to invite the directors and people whose films are being screened.

Every new program is therefore different than the one before it. A thematic program will encompass a variety of flavors and colors all while maintaining a general Nova-esque coherence. This "Nova" identity is characterized by the special chemistry that comes from bringing individuals, as well as outside partners, together into a "Nova" team, more so than by the guidelines Nova has tried to follow for better or for worse. So it’s nearly impossible to summarize the entire catalog of events and screenings that have made up the Nova experience... the variety of programs grow richer and richer with each month of new faces, new ideas and new films.

If you’d like to get an idea of Nova’s programming, visit the "archive" section (it goes back to May 2000 and is in French or Dutch) for past themes.


PleinOPENair

In the summer of 1996, a few months before the re-opening of the former Cinéma Arenberg, abandoned for 10 years and now rehabilitated as Nova Cinema (originally destined to exist for only 2 years), the Kino-Trotter association organized "Cinéma Légumen", with the support of Beursschouwburg. Three weekends of outdoor screenings in various empty spaces along boulevard Emile Jacqmain that had been temporarily converted into gardens by the Légumen foundation.

The following summer, Nova Cinema had already been around for 6 months and was closing its doors for a few weekends. renewing the open air cinema experience of Cinéma Légumen. This time, however, the outdoor screenings were set up at Place des Wallons, in front of the ’la Chapelle’ train station, thereby garnering the name "Cinema at the Station".

In 1998 this Nova Cinema summer experience joined forces for the first time with the association City Mine(d) and became the ’PleinOPENair’. The project went beyond just being a free, outdoor screening event and became a mobile festival with a true urban dimension. The summer program was established around one or several transitional sites or neighborhoods in Brussels, in spaces with potential or unrecognized audiences that were looking for ways to invest their energies. By doing so, it shed some light on a series of urban and social issues (changes in the urban landscape, housing difficulties, renovation problems, abandoned buildings, work done on potential sites or on public space or the city’s history...).

The PleinOPENair is a festive event that incites interaction with and reflection on the city. Unusual in its scope and atmosphere, the festival program puts into perspective the issues surrounding certain urban sites and offers a chance to build bridges with other urban activists and movements, all while developing a creative practice that can be expressed in the public sphere (which encompasses everything from the walls of the city to the newspaper, radio waves, the streets, etc...). And by doing so, to deconstruct the codes that dominate the urban development field in order to make space for the imagination and to promote citizen participation.

By investing in one or several symbolic sites, PleinOPENair builds connections with other urban causes. Its method is to decrypt and add clarity to the big debates surrounding urbanism, especially to those that, for example, have resulted in the "urban catastrophes" of Brussels.

Here are some of the steps already taken by this traveling project : ’le Quartier Maritime’ (Molenbeek), the ’Ecole des Vétérinaires’ in Cureghem (Anderlecht), the esplanade and gardens of the ’Cité Administrative’ (Brussels), the ’Quartier Léopold’ (Ixelles), Gauchere. square (Schaerbeek), the Prince Albert barracks (Brussels), the ’Théâtre de Verdure’ (Brussels), the ’impasse de la Tête de Boeuf ’ (Brussels). Martini tower (Schaerbeek), ’Tour et Taxis’ (Molenbeek), the European Parliament esplanade (Ixelles), the Moeraske natural reserve (Evere), the ’Quartier Midi’ (Saint-Gilles), etc.

Since then, a new building for the National Theatre has replaced the empty lot where Cinéma Légumen once took place. The association Recyclart has developed its project in the Chappelle station, and Beursschouwburg has been entirely renovated and transformed, with a new team...

For 8 years, PleinOPENair was a co-production between Nova and City Mine(d) that focused on numerous neighbourhoods and sites in Brussels that were undergoing urban transitions. During this time, the project multiplied its collaborations with various organizations. Over the summer in 2004, the project established its home in the ’Cité administrative’ of the Belgian government (a complex established in the Northern part of Brussels to house the various administrative buildings of the Belgian government), long since emptied of its occupants.


Midnight screenings

Unsanitary, inhuman, unforgettable, unidentified, unladylike, unrelenting,... in-or-un-whatever-you-want films. But like a good wine, these low-budget flicks get better with age... except for those that have soured into vinegar.

Already sipped :
Adios Aldomovar ; Rocky Horror Picture Show + live gimmicks ; cinéma bis Night of which Burke & Hare ; Evil Dead I + II ; Erotic Cinema Night : anonymous films presented by Huitième Sous Sol ; Vampyros Lesbos ; Deadly Weapons ; Glen or Glenda ; Plan 9 from Outerspace ; Death Race 2000 ; Braindead ; Night of the Living Dead ; Vanishing Point ; Day of the Dead ; Porno meets screenplay night with : the Bunny Caper (sexplay) & The Lickerish Quartet ; Les raisins de la mort ; Fascination ; Santa Sangre ; Cinderella 2000 ; Heat ; Score ; Bubbles Galore ; Hong-Kong Evening with : A Chinese Ghost Story, The Heroïc Trio, Full Contact ; Terror, Kung-fu, Sex & Rock’n’roll Night with Angustia, Virgins of the 7 seas, This is Spinal Tap ; The Little Shop of Horror ; Cherry, Harry & Raquel ; Spoken Spooky Tour with readings by Jack Sergeant & Julie Peasley ; Blaxplotation films with : Friday Foster, Gordon’s War, Big Doll House, Spider Baby, Coffy, Foxy Brown, Shaft & The Wiz ; Underground Future Show with shock TV, Insight, Year 1999 A.D., Sins of the Fleshapoids,Tribulation’99 ; Bike to the Beat : part 1, Wheel freedom experience with : She Devil’s on Wheels ; Scorpio Rising ; Hell’s Angels on Wheels ; part2, Tips and Trip with : The Trip ; Drug Scare Film Show compiled by Jack Stevenson ; Blue Sunshine ; Reefer Madness ; 3 nocturnes Corman, Poe, Price with : House of the Usher ; The Pit and the Pendulum ; The Raven ; True Gore ; Flaming Creatures ; Mala Noche ; Bucket of Blood ; Videodrome ; Western Side Stories with : Way Out West, the Lucky Texan, Frankenstein’s Daughter Meets Jesse James, Terror of Tiny Town, Cat Ballou, Flaming Star, Lust in the Dust ...a Movie Gimmick Show presented by Jack Stevenson fellowed by The Tingler + live gimmicks ; Female Offensive with : A Gun for Jennifer, Attack of the 50 Foot Women, Faster Pussycat, Kill, Kill ; Final Frontier : Exile in Outer Space : Plan 9 from Outer Space, Journey to the Seventh Planet, Frankenstein meets the Space Monster ; Mad Science : The Final Programme, Super Inframan... and many others...

Some more names ? Here we go : Walerian Borowczyk, Joe Sarno, Jean-Jacques Rousseau, Larry Cohen, Joe Dante, Donald Cammell, David Cronenberg, Frank Henenlotter, Christian Marquand, Robert Fuest, Sidney Pink, Alejandro Jodorowsky, Miike Takashi, Al Adamson, Suzuki Norifumi, Gaspar Noé...


Open Screen & Ears Open

The "Open Screen" is a popular free evening where amateurs, film students and professional filmmakers can bring along any short feature to be screened, sans censorship ! The only pre-requisite is that no film or video be longer than 15 minutes and that films be sent or delivered to Nova a week in advance.
Contact us : openscreen@nova-cinema.org !

The Open Screen was conceived at the same time as Nova and has become a Brussels institution. It features the work of filmmakers from all walks of life and from every technical level, of Belgians and artists from abroad, and provides a unique opportunity for artists to take a risk and share their work with a wider audience. In exchange, viewers get the chance to experience creations they would otherwise have no opportunity to see. Increasing audiences and a commitment to free artistic form and fringe production ensure that the Open Screen will remain a constant highlight in Nova’s monthly program.

The Open Screen also had a little sister program under the name "Ears Open", collective listening sessions in the dark, for sound pieces of 10 minutes or less.


Live soundtracks

Since the beginning, Nova has often invited musicians to volunteer their talent for a difficult but enriching experiment : to create a live soundtrack for a silent film before a mixed audience of music and film lovers.

The music can either be a composed piece for a specific silent feature, or total improvisation where rich sounds encounter moving images. Live Soundtracks has become yet another Nova specialty, and it’s not surprising that a growing number of international musicians come to take part.

To give an example, here are some names of artists who have already played with this kind of live experience : The Ex (NL), Roof (US/UK/NL/F), Leonid Soybelman (Mold), Thomas Köner, Klangkriek, Melaena (D), People Like Us, Ted Milton & Blurt, Spaceheads, Caroline Kraabel (UK) ; Pierre Bastien, Sister Iodine (F) ; Kato Hideki, Taku Sugimoto (J) ; Matthieu Ha, Adult Fantasies, Dada Camerata Viva, Aka Moon, Ice Cream Solution, Morgan/Sanders/Jacquemyn trio (B), etc. etc.

Nova also welcomes bands or solo musicians to perform as they are, because often music is evocative in ways that surpass the power of the moving image. This is also how Nova has turned into a breeding ground for audio experimentation, most notably through the Ears Open program, and also in collaboration with Radio Panik, Radio Campus, Bruxelles Parallèle, Martiens Go Home, The Workshop of Resonant and Radiophonic Creation, Philippe Beloul... to name but a few of the many sound performers that have contributed their talent to the Nova soundscape.


Special events & festivals

Nova frequently provides small festivals with an infrastructure and audience in the heart of Brussels. But Nova also provides opportunities for larger organizations to launch new initiatives that are otherwise too adventurous, too risky... In both cases, Nova strives for true collaboration with the organizers, going a step beyond just providing the "tidy package" of event programming or simply renting out a public space. The decision to collaborate with a festival is made on a case by case basis, and Nova reserves the right to refrain from entering into partnerships that might not harmonize with Nova’s own identity.

The events and initiatives that have already taken place in collaboration with Nova include some of the most varied encounters, like the early "Encounters with Vietnamese Cinema", the "Droit Parole/Image" forum, the monthly gatherings with Schieve Cinema, the first 3 editions of "Jonctions/Verbindingen" (Connections, a multimedia festival), the KunstenFESTIVAL des Arts, the "Anima 2000" section of the Brussels Animation Festival, the "Pink Screens" with the organization "Genres d’à côté", "Urban Stories" with Souterrain production... or "the 7th parallel", a polymorphic and radical festival on the strange and bizarre, in co-production with the team from the Brussels International Fantastic Film Festival, an event that has taken place every year since 1998, usually during two weeks in March that coincide with the festival.

Nova also hopes to forge partnerships with other initiatives, more alternative ones that don’t necessarily have to happen inside Nova’s walls (for example, the PleinOPENair festival that takes place on various sites around Brussels during the summer). Nova also organizes evenings, called " "Micro-Evenings"", with labels, publishers or independent broadcasters.


Cineketje

Cineketje is a monthly program designed to bring out Nova’s inner child. Children and adults are invited to discover films unreleased or rarely shown in the traditional movie circuit. Whether classic films or recent productions, films made by collectives, amateurs or professionals, Cineketje brings children in touch with different cinematic genres and techniques, as well as introduces them to the regular array of Nova topics and themes.

Cineketje provides a space where little and big kids alike can actively and creatively interact with others and with the world surrounding film. The theatre naturally fills the role of "creative incubation space", whereas the bar and common spaces are transformed into a hands-on meeting place for young ones, with an artisanal snack provided after each screening. Children and adults can feed their senses by exploring the books and other material related to cinema —like zoetropes and viewmasters—that inhabit the space during Cineketje.

Although it’s first and foremost a film program, Cineketje also occasionally integrates other artistic disciplines that relate to the image. Workshops are regularly organized in collaboration with professional artists. They familiarize children with the diverse methods of expression : cinema, animation, visual arts, music... Kids can work on their own movies and discover the cinematic fruits of other workshops : their creations are shown during the screenings. In this way Cineketje provides a platform for budding artists.

The Cineketje program is multilingual and resolutely non-elitist, accessible to children of all ages and of all backgrounds who want to discover something different. The program organizers make a conscious effort to present films that are a rich reflection of the cultural diversity of Brussels.


TV Nova

"TV Nova : we are the channel and we want to meet you !"

TV Nova wants you to watch TV at the movies as frequently as possible... but not just any TV !

Nova has been actively exploring questions about television media for several years. It participated in a collective of organizations that presented "Coup de Pouce" on Télé Bruxelles (a Brussels-based TV show dedicated to studio movies) and is a member of the "permanent coordination for independent media", an initiative from France.

TV Nova evolved out of ’Forums TV’, which was formerly organized in collaboration with the Association of Active Television Viewers. The TV Nova sessions broadcasted meetings with organizers of independent, community, local and pirate television projects from all over the world. TV Nova also organized an international meeting in 2001 that brought together several dozen small production groups that were interested in finding television alternatives in different countries around the world. This also spawned a project with which Nova was associated that televised an international neighborhood news program (with participants from Spain, Ireland, France, Belgium and even Venezuela, amongst others).

Nova opens the screen to those forgotten or rarely-broadcasted little shows, and offers viewers a chace to discover shows that never made it to the channels because they went too far against the grain, weren’t motivated by profits or were put together by d.i.y activists that had no access to or resisted mass media production.

TV Nova is neither a pay cable channel (entrance is, for the most part, free), nor is it a regular TV channel (no commercials, no talk shows). It’s a public broadcasting necessity for mental well-being !


De maandelijkse programmering

Tijdens het eerste jaar van zijn bestaan verzorgde Nova een zware programmering rond maandelijkse themas. Als daar zijn : werk, consumptie, reizen, dans, "politically correct", het kind, geslacht en camera... Documentaire en fictie, experimentele en auteursfilm, kortfilm, middellange, of langspeelfilm, van alle hoeken van de wereld : alles werd naast elkaar vertoond.

Stilaan stapten we af van die maandelijkse brede programmering. In de plaats kwamen veel gerichter en preciezer themas, die een paar weken, dagen, of zelfs maar twee of drie avonden duren. Dit leverde al volgende programmas op : intieme dagboeken, Litouwse, Marokkaanse, Nederlandse, en Zuid-Amerikaanse film, de Beat Generation, de Berlijnse Muur, de hedendaagse kinema van de voormalige sovjetrepublieken, ...Steeds trachten we daarbij, in de mate van het mogelijke, de filmmakers uit te nodigen, of andere personen van wie werk is geprogrammeerd.

Elk nieuw programma is zo verschillend van het vorige ; het getuigt van een diversiteit van \"smaken en kleuren\", maar blijft tegen elke verwachting in toch een samenhang behouden die eigen is aan Nova. Deze identiteit is zonder twijfel veeleer te danken aan de alchemie eigen aan het werk van zijn medewerkers en externe partners, dan wel aan een strenge gedragscode die Nova zichzelf goedschiks of kwaadschiks zou opleggen. Daarom is het onmogelijk alles wat in Nova al getoond of ondernomen is samen te vatten zonder meteen beperkend te worden. De verschillende thema\’s verrijken elkaar maandelijks aan de hand van nieuwe ontmoetingen, nieuwe ideeën, of gewoon nieuwe films.


Cineketje

Cineketje is een onderdeel van het programma in Cinema Nova, waaraan het zijn eigenheid ontleent. Het is een eigenzinnig en gevarieerd maandelijks filmprogramma voor kinderen én volwassenen. Je kan er films zien die niet in het "gewone circuit" te vinden zijn. Of het nu gaat om nieuwe producties of klassiekers, steeds staan films op programma die specifieke filmtechnieken, genres en thema’s belichten.

Cineketje wil een ruimte creëren waar kinderen via het medium film op een actieve en creatieve manier in contact komen de wereld om hen heen. Deze creatieve ruimte krijgt gestalte in de filmzaal, maar ook in de bar beneden die als ontmoetinsplaats fungeert.Kunst beleven is niet enkel beschouwend, maar ook actief participerend. De bar wordt tijdens Cineketje zodanig ingericht dat ze de kinderen stimuleert om op ontdekking te gaan... Kinderboeken en filmmateriaal zoals een zoötroop en viewmaster vervullen deze functie.

Cineketje organiseert ook regelmatige workshops in samenwerking met "professionele" kunstenaars, die voorafgaan aan de filmvertoning. Deze workshops hebben tot doel de kinderen kennis te laten maken met diverse filmtechnieken en andere expressiemiddelen. De filmpjes die de kinderen gemaakt hebben tijdens de workshops worden vertoond in de filmzaal. Maar ook filmpjes die elders door kinderen gerealiseerd werden, onder begeleiding van verschillende europese organisaties, staan op het programma. Op die manier geven we een podium aan jonge kunstenaars.
Hoewel Cineketje in hoofdzaak een filmprogramma is, exploreert ze ook andere kunstdisciplines en kruisbestuivingen tussen beeld, muziek en theater.

Cineketje is met haar originele en creatieve programma toegankelijk voor jong én oud en voor diverse taalgemeenschappen. Een eigenzinnig, meertalig aanbod maar niet elitair, dat is wat ze beoogt. Soms richt het programma (vb. workshop) zich tot kinderen van een bepaalde leeftijdscategorie, maar meestal staat Cineketje open voor iedereen die eens iets anders wil ontdekken dan het gebruikelijke filmaanbod !

Iedereen die daar zin in heeft, kan na de filmvoorstelling nog wat nababbelen onder het genot van een artisanaal hapje en drankje.


Nocturnes

Met de nadruk op B-, Z-, en cultfilms, diepen de nocturnes of middernachtsvoorstellingen enkele politiek incorrecte, niet-te-missen, onbekende, onuitputtelijke, onklasseerbare, onwettelijke, ondraaglijke, onuitstaanbare, onverschrokken, onvoorstelbare, ’on-wat-je-maar-wil’-films op. Die wij hier bij Nova zo graag lusten, omdat ’underground’films beter worden met de jaren, net als wijn. Behalve degene die echt definitief azijn zijn geworden… en dan nog !


Live Soundtracks

Sinds Nova van start ging, stelde ze aan muzikanten die het niet alleen om het mercantiele aspect te doen is, een complexe maar verrijkende ervaring voor : creëer voor een gemengd publiek van zowel muziekliefhebbers als cinefielen de klankband van een stomme film.

Het kan gaan om een compositie, een improvisatie op een film, avonturen waarin klank en beeld elkaar zoeken en wederzijds beïnvloeden… Deze formule werd “Live Soundtrack” gedoopt, en is één van de specialiteiten van Nova geworden. En het is niet volkomen toevallig dat muzikanten uit alle hoeken van Europa (en zelfs de wereld) de uitdaging aannemen.

Bij wijze van voorbeeld, ziehier enkele namen van artiesten die zich met de formule hebben ingelaten : The Ex (NL), Roof (US/UK/NL/FR), Leonid Soybelman (MD) ; Thomas Köner, Klangkriek, Felix Kubin, Melaena (DE), People Like (US), Ted Milton & Blurt, Spaceheads, Caroline Kraabel (UK) ; Pierre Bastien, Sister Iodine (FR) ; Kato Hideki, Taku Sugimoto (JP) ; Matthieu Ha, Adult Fantaisies, Dada Camerata Viva, Aka Moon, Ice Cream Solution, Morgan/Sanders/Jacquemyn trio (BE), Zu (IT), etc. etc..

Nochtans ontvangt Nova ook groepen of solomuzikanten zonder dat ze (hoeven te) interageren met een film : er is nu eenmaal muziek die veel meer oproept dan wat beelden vermogen.


Open Screen & Ears Open

L’Open Screen est une soirée gratuite consacrée à des films courts apportés aussi bien par des cinéastes autodidactes que des étudiants, voire même des professionnels, et ce sans aucune censure, exceptée que les films ou vidéos ne peuvent pas dépasser 15 minutes. Les copies peuvent être envoyées une semaine avant la séance au bureau du Nova. Contactez-nous : openscreen@nova-cinema.org !

Ces rendez-vous programmés dès le début au Nova sont devenus une institution à Bruxelles, des cinéastes de tout acabit, et même de l’étranger, profitant de cette unique occasion de montrer leurs créations sur grand écran et "risquer" de les partager avec un large public. Cette ouverture à des formes artistiques amatrices et artisanales ne s’avère pas vaine vu la stimulation croissante qu’elle engendre et le public qu’elle draine. L’"écran ouvert" continuera donc à être l’un des pôles de programmation du Nova.

Il a également été décliné sous le nom d’Ears Open : des séances d’écoutes collectives, dans la pénombre, de créations sonores.


http://www.nova-cinema.org/spip.php?page=print&id_rubrique=1380&lang=fr